Vous êtes ici : Accueil > Nos Activités > Fêtes et Loisirs > Voyages et Sorties > Sorties et voyages prévus saison 2021-2022 > Voyage du 9 au 12 mai 2022 dans la Drôme
Publié : 19 mai

Voyage du 9 au 12 mai 2022 dans la Drôme

ESCAPADE HISTORIQUE ET FESTIVE DANS LA DRÔME DU 9 AU 12 MAI 2022

Si on devait retenir deux mots : peut-être époustouflant et convivialité. Ce dernier revient souvent dans nos comptes-rendus, mais c’est tellement vrai.

Tout a commencé lundi 9 mai à 7 heures dans un car à étage de l’équipe de basket d’Orléans. Tout au long de notre périple, nous ne passions pas inaperçus, les enfants agitaient leurs mains, persuadés que nous étions de grands sportifs, les adultes étaient étonnés et perplexes, cela nous amusait beaucoup et notre égo en a été flatté.

Nous commençons notre première visite à Tain-l’Ermitage dans le temple de la gourmandise et de la tentation de la cité du chocolat Valrhona. Nous cheminons à travers divers espaces tels que l’utilisation de nos sens pour découvrir différents arômes, les origines du cacao avec les plantations, la fabrication du chocolat de couverture, l’enrobage, l’univers des chefs chocolatiers et la saga de la maison Valrhona. Le tout bien sûr accompagné de dégustations, d’ailleurs certains tout innocents, faisaient allègrement un second tour. Nous prenons possession de notre hôtel Kyriad pour trois nuits, où vraiment nous avons été reçus très chaleureusement.

Après une nuit réparatrice, nous visitons Valence fière de ses 65 000 habitants logée entre le Vercors et les monts ardéchois. Nous nous scindons en deux groupes pour mieux apprécier les commentaires de nos deux guides. La capitale valentinoise nous dévoile son centre ville en une successions de placettes et de passages pentus entre la ville basse et la ville haute où il fait bon vivre et flâner. Nous découvrons la cathédrale Saint-Apollinaire, une ancienne chapelle funéraire appelée « le pendentif » grâce à sa coupole unique en France (passer du carré à un mouvement circulaire) et plusieurs maisons avec cour intérieure et façade très décorée. Puis nous reprenons notre car mythique pour aller à Barbières, dans l’antre de la magie de Dani Lary.

Nous sommes attendus dans ses ateliers magiques pour un menu prestige qui en a comblé plus d’un et nous prenons possession des confortables fauteuils rouges devant la scène pour assister à un spectacle de grande illusion « rétro temporis » Les numéros se succèdent qui ravissent nos yeux d’enfants. Puis il faut quitter cet endroit hors du commun pour visiter la ferme d’oies « délices des Payres » qui nous a régalé ce midi. Durant notre retour à l’hôtel, les défis se lançaient pour faire disparaître telle ou telle personne, mais je vous rassure, toujours avec beaucoup d’humour et gentillesse.

Le lendemain matin, nous partons à Romans pour visiter son célèbre musée de la chaussure situé dans un ancien monastère. Là nous découvrons toutes les étapes de la fabrication de la chaussure de luxe en cuir avec des grands noms comme Jourdan, Kélian et Manoukian. Puis nous apprenons que le cordonnier fait les chaussures, le savetier les répare. Le saint patron des cordonniers est Saint-Crépin. Nous découvrons les différentes chaussures à travers les siècles. Nous apprenons que les chaussures rouges étaient en premier lieu dédiées aux courtisanes et prostituées, puis les nobles se sont appropriés cette couleur. Aucune cause à effet avec les chaussures Louboutin d’aujourd’hui. Bien sûr nous avons été choqués et attristés en voyant les chaussures des pieds mutilés des petites filles du soleil levant. Plus leurs pieds étaient petits, plus elles étaient considérées comme un bon parti pour un mariage. Exemple : des pieds de 9 cm étaient appelés les lotus d’Or et étaient très recherchés.

Nous serions bien restés plus longtemps tant les histoires des guides nous tenaient en haleine mais nous étions attendu au restaurant « le musée de l’eau » à Pont-en-Royans, porte du Vercors qui longe la Bourne. Puis nous prenons un bateau à roue à Saint-Nazaire-en-Royans près de son aqueduc pour une croisière sur la Bourne et l’Isère. Nous naviguons près des roselières avec toujours en toile de fond, le Vercors et ses falaises vertigineuses. Le car nous ramène à Saint-Nazaire-en-Royans où nous avons eu du mal à trouver de quoi nous rafraîchir. Enfin. Nous finissons notre journée en découvrant l’univers de la noix à la « cave Noisel où les propriétaires « très sympas » nous attendaient pour nous montrer tout leur savoir et pour nous faire déguster leurs produits. Nous rentrons tardivement à notre hôtel, mais heureux d’avoir pu ramener des produits pour nos proches et nous mêmes.

Dernier jour, nous prenons la route pour Hauterive et le fameux palais du facteur Cheval appelé également le piéton des postes. Il a mis 33 années pour le construire, c’est vraiment pittoresque tout comme son tombeau que certains d’entre nous n’ont pas hésité à faire une petite marche pour le voir. Au restaurant, Saint-Jean Bien-Être par l’intermédiaire de notre Président Patrick nous offre un kir, mais pas question de trinquer sans que tout le monde soit là. Il y a eu quelques retardataires… puis il faut bien rentrer. Dans le car certains ont fait une sieste réparatrice, d’autres lisaient ou discutaient avec leurs voisins avec toujours beaucoup d’humeur. Il y en a même qui ont joué à la belote. Ah au fait notre gel hydro-alcoolique n’a pas résisté, il a été très sollicité et apprécié… Enfin tout c’est bien passé, et il nous tarde de nous retrouver.

A bientôt.

Texte de Sylvie Portheault
Photos de Maryvonne Bitarelle et Denys Pelletier

Utiliser le lien ci-dessous pour visionner ces photos

https://photos.app.goo.gl/57kFWicLUUmRNwhf7

Retour accueil