Vous êtes ici : Accueil > Nos Activités > Sports Plein Air > Marche > Séjour des marcheurs en septembre > Séjour-randonnée des marcheurs dans le Morbihan
Publié : 18 septembre

Séjour-randonnée des marcheurs dans le Morbihan

Jusqu’à la dernière minute, ils ont tremblé. Ils, ce sont les soixante et onze marcheurs qui se sont inscrits au traditionnel séjour-randonnée du mois de septembre. Les circonstances sanitaires allaient-elles permettre ce déplacement si cher à beaucoup d’entre nous ? Mais oui, bien sûr, le ciel n’aurait pas osé nous faire ça et le sept septembre au soir, tout le monde se retrouve dans la joie et le soulagement au village de vacances de Kerfétan , situé sur la commune de Landaul, dans le Morbihan.
Il est impossible de décrire l’effervescence et l’exaltation qui règnent parmi nos adhérents, frustrés d’avoir dû interrompre leurs activités pendant de longs mois et si heureux de se retrouver. Chacun s’installe dans son gîte ou son cottage et beaucoup s’empressent d’enfiler leur maillot de bain, pressés de tester la prestigieuse piscine dont le village est doté.
Dès le mardi matin, les participants sont répartis en trois groupes : les "petits pieds", les "moyens pieds" et les stakhanovistes de la marche que l’ on étiquette comme "grands pieds".
Les deux premiers jours, les trois groupes suivent des itinéraires différents, plus ou moins longs, pour atteindre les mêmes centres d’intérêt : d’abord Saint-Ernan et la ria d’Etel, avec ses multiples petits bateaux aux coques multicolores, avec sa fameuse barre , avec ses parcs ostréicoles ; c’est aussi le royaume d’une multitude d’oiseaux, les hérons, les sternes, les pluviers, les chevaliers, les engoulevents .....
Puis c’est une marche en forêt au départ d’Erdeven, où nous pouvons admirer les impressionnants mégalithes de Kerzérho, plusieurs centaines de menhirs qui s’étendent sur plus de deux kilomètres. Plus loin,de nombreux autres vestiges de la préhistoire s’offrent à notre étonnement, comme le dolmen de Crucuno, seul survivant d’une allée couverte de vingt-sept mètres de long, ou la chaise de César où s’installe en toute majesté et sans vergogne l’impératrice Marjolaine......
Le deuxième jour, nous nous rendons à Bono, joli petit port où nous stationnons près d’un endroit qui nous est inconnu mais que nous n’oublierons pas : le Jardin de Mémoire. il s’agit là d’un d’un site cinéraire unique en France, où les cendres de chaque défunt sont déposées au cœur des racines d’un arbre, que les proches décorent ensuite à leur guise : photos, statuettes, objets personnels et bancs et chaises où on peut s’installer pour se recueillir, papoter.... Puis nous suivons le sentier côtier bordé d’anciennes cabanes à huîtres jusqu’à St-Goustan, le pittoresque port d’Auray, remarquable d’authenticité avec son architecture médiévale, ses maisons à pans de bois, ses ruelles pavées et ses multiples venelles ; c’est là que nous avalons notre pique-nique avant de regagner Bono par un autre chemin .
Depuis quelques années, le troisième jour est libre, chacun l’occupe à sa guise, certains continuant à explorer la côte, d’autres se rendant à l’intérieur des terres où les centres d’intérêt sont nombreux.
Arrive le vendredi, le "grand jour", puisque nous nous rendons à Locmariaquer où, après une brève balade sur le sentier côtier, nous embarquons sur l’Angélus IV, à bord duquel nous effectuons une croisière commentée de cinquante minutes au milieu des îles du golfe du Morbihan aux noms évocateurs : Groix, Houëdic, Houat, Arz.... et nous débarquons sur l’île aux Moines que nous passons l’après-midi à explorer dans ses moindres recoins.
Mais arrive déjà le dernier jour et nos responsables ont bien compris qu’il devait être fêté comme il se doit et nous ont réservé, après ,bien sûr, une randonnée plus ou moins longue autour de Saint-Cado, un festin de roi : un savoureux buffet campagnard dégusté sur la terrasse d’un producteur, avec en entrée huîtres ou crevettes et n’oublions pas le petit coup de vin blanc qui va avec, tout cela sous un soleil à faire pâlir de jalousie les Marseillais. Allez, encore quelques kilomètres, et la boucle sera bouclée, il va falloir faire les bagages.
Ce séjour restera inoubliable à plus d’un titre : d’abord il nous a permis de prendre notre revanche sur les longs mois de confinement ; nous avons eu droit à une météo absolument exceptionnelle ; enfin, nous avons découvert des paysages variés, admirables ; il nous faut remercier tout le personnel du village vacances, en particulier le cuisinier qui a su nous gâter, et nos guides : Chloé, Auberie, Pascal et Simon, et bien sûr nos responsables à nous : Denys, Roger et les deux Patrick.

A l’année prochaine !

Texte de Françoise Giffaut
Photos de Maryvonne Bitarelle, Françoise Giffaut, Denys Pelletier et René Giffaut

Utilisez le lien ci-dessous pour visionner les photos

https://photos.app.goo.gl/ToYD2RKkR4Y4oPBF6

Retour accueil